Cartographie géotechnique et application au génie parasismique

Activité réalisée dans le cadre du Système National de Gestion des Risques et Désastres avec l'appui du PNUD.


Contexte
Le séisme du 12 janvier 2010 a causé des dégâts majeurs à Port-au-Prince et dans les environs. Le degré de destruction a cependant été très variable géographiquement, en grande partie à cause des variations des conditions géologiques, géotechniques, et topographiques au travers de la ville. La conception des ouvrages et infrastructures, ainsi que les réflexions et décisions de planification urbaine, urgentes pour la reconstruction, ont urgemment besoin de ces informations.

Objectifs
Il s'agissait dans ce travail (1) de finaliser un effort de compilation de l'information géologique, géotechnique et topographique dans la région de Port-au-Prince, (2) de s'assurer que le produit final soit rapatrié en Hati et soit utilisable par les institutions et autorités concernées ainsi que par le secteur privé. L'objectif est de livrer un "macrozonage" sismique de la région métropolitaine de Port-au-Prince aux acteurs concernés en Haiti dans les secteurs public et privé.

Produits
Cette cartographie géotechnique ne remplace pas le microzonage sismique qui reste à faire pour Port-au-Prince et les principales zones urbaines du pays. Elles ne se substituent pas non plus à des études géotechniques locales qui peuvent s'avérer nécessaires, en particulier pour l'implantation de structures à fort enjeu (par exemple bâments publics, hôpitaux, écoles, etc.). Enfin, un code de construction avec des normes parasismiques reste à développer et mettre en application formelle en Haiti.

Cependant, l'utilisation de ces produits, de concert avec l'utilisation de codes de construction existants tels que ceux préconisés par le Ministère des Travaux Publics (IBC, Eurocode 8, ASCE, CNBC), permet d'ores et déjà de prendre en compte les principaux éléments pour construire et planifier de manière adaptée compte tenu de la menace sismique dans la région métropolitaine.

Accès aux produits:

Crédits
Ce travail a été réalisé avec le Laboratoire National des Travaux Publics (LNBTP), le Bureau des Mines et de l'Energie (BME) et le Centre National de l'Information GéoSpatiale (CNIGS) par E. Rathje (UT Austin), B. Cox (Univ. Arkansas), J. Bachuber and R. Dulberg (Fugro Inc.). Collaboration U.S. Geological Survey, soutien financier PNUD, NSF, GEER.


Carte de l'accélération du sol au rocher, première composante du calcul parasismique (ici accélération spectrale à 1 Hz, 2% de probabilité d'excédance en 50 ans, USGS Open File Report 2010-1067).


Extrait de la carte des classes de sol (normes sismiques IBC 2009), la seconde composante du calcul parasismique.